Créer un site internet

Articles de jeanluc4646

  • photos de Jean-Louis du Népal

    Les  SHERPAS et le MANI RIMDU


            Au-delà des images véhiculées par touristes et alpinistes, les Sherpas forment une ethnie bien spécifique : à l’origine, des tibétains qui ont migré au XVIème et XVIIème siècle sous la pression de bouleversements politico-religieux. Ils se sont installés dans les hautes vallées autour de l’Everest (principalement les vallées du Khumbu et du Solu). « Sherpas » signifie « gens de l’Est ».
    Ils ont leur propre langue, le sherpani, très proche du tibétain. Ce sont majoritairement des paysans (culture de l’orge et du maïs) et des éleveurs de yaks. Ils sont les héritiers des traditions et de la culture bouddhiste tibétaine et sont adeptes de la secte Nyingmapa  ou « bonnets rouges », une des trois branches du monachisme bouddhiste himalayen. Il s’agit d’une forme de bouddhisme tantrique ou lamaïsme proche du bouddhisme des origines ( Nyingma signifiant ancien). L’arrivée de moines tibétains fuyant l’invasion chinoise a ravivé leur ferveur.

            Le festival du Mani Rimdu est l’évenement le plus important de l’année liturgique. Il a lieu courant Octobre ou début Novembre, la date étant fixée par le calendrier lunaire. La préparation par les moines du monastère de Chiwong est longue. La cérémonie publique dure trois jours. Le temps fort se situe le deuxième jour : c’est une célébration qui dure sept heures. Elle se déroule selon une dramaturgie bien précise au cours de laquelle vont se succéder des danses sacrées par des moines portant masques et costumes rituels.
    Il s’agit de danses symboliques mettant en scène le combat spirituel, la lutte du bien et du mal : le but est de « capturer les esprits maléfiques représentant le chaos qui rodent autour du temple et de les « retourner » pour en faire des entités bénéfiques protectrices du monastère ,des villages et des vallées alentour. On retrouve les thèmes centraux du bouddhisme : compassion et sagesse.
    Il s’agit aussi d’affirmer la supériorité du bouddhisme sur la religion Bön, ancienne religion pré-bouddhique. Enfin, c’est aussi une fête de purification pour les moines et les habitants des vallées environnantes qui se pressent dans la cour du temple.
    « Assister au Mani Rimdu agit comme une bénédiction » (Truishig Rinpoche)  

    Toutes les photos exposées ici ont été prises pendant les sept heures de cérémonie du Mni Rimdu  
       
     

     

×