Y A PAS PHOTO

Flou de bougé, Vitesse, Netteté

Flou de bougé, Vitesse, Netteté

Bruno, lors de la dernière réunion, où nous avons parlé des trépieds, m’a donné l’idée de refaire le point sur ce sujet.
Grâce à internet et au dernier numéro du « Monde de la Photo » (n°82 de Janvier Février 2016) qui consacre notamment un dossier à la stabilisation, un peu de théorie sur le sujet.

L’éternelle formule depuis que les photographes travaillent à main levée:
« La vitesse minimale doit être égale à l’inverse de la focale de l’objectif ».
Si vous utilisez un 50 mm, la vitesse devrait être a minima à 1/50ème, et de 1/400ème pour un 400 mm.

La formule de calcul

La formule utilisée depuis les débuts de la photo est la suivante:
Vs= 1/f
Avec:

    Vs : la vitesse minimale à utiliser
    f : la longueur focale de l'objectif (en mm)


Avec cette formule plus la focale augmente et plus il faut utiliser une vitesse rapide.
Exemple: 1/50 à 50mm, 1/200 à 200mm.

Cette théorie date de l’argentique et était valide pour des 24x36.
Avec l’avènement du numérique, nombre d’entre nous utilisent des APS-C.

Ce coefficient vaut par exemple:

    1.52 chez Nikon, Sony et Pentax (aps-c = 15.8x23.6mm, plein format = 24x35.9mm)
    1.6 chez Canon (aps-c= 14.9x22.3mm, plein format= 23.9x35.8mm)

Il faut ainsi composer avec un coefficient de conversion de focale. L’angle de champ d’un optique est à la fois tributaire de sa focale et du format de prise de vue. Il faut donc tenir compte de la focale équivalente pour calculer la vitesse de sécurité.

En tenant compte de cela, la formule devient:

Vs=1/k×f

avec k la valeur du facteur de conversion.

Exemple: la vitesse de sécurité pour un 50mm utilisé sur un aps-c Canon devient 1/80 (k=1.6).

On pourrait ajouter pour être tout à fait complet que la densité de pixels du capteur entre en ligne de compte. Plus le capteur comporte de pixels, plus il sera sensible au flou de bougé.